top of page

 

 

Laurence Colboc vit successivement à Paris, Londres et Bruxelles. Après des années riches de rencontres et de challenges professionnels dans le milieu de la communication et de l’image elle décide de quitter le monde de l’entreprise.

 

Elle se tourne alors vers un univers radicalement différent et s’engage à Bruxelles dans une association qui oeuvre pour l’égalité des chances en accompagnant des enfants dans l’apprentissage du langage en vue de leur accès à l’école primaire.
Parallèlement, elle suit une formation photographique à l’Atelier Photographique Contraste et commence, dans cette ville européenne à multiples visages culturels, un travail personnel autour des questions liées à la transmission et à l’enfance. Notamment auprès d’écoles et d’associations qui s’impliquent fortement dans l’intégration sociale et culturelle.

 

En 2015, une première série « Un regard sur l’école » l’a mène au plus près d’une classe d’enfants âgés de 5 ans dans une école francophone de Bruxelles. Elle les suit dans leurs apprentissages scolaires comme dans celui de la vie en collectivité.
En 2017, Avec la série « Easy Riders », Laurence Colboc se plonge dans l’univers très particulier des 24heures vélo du Bois de la Cambre. Véritable institution, cette course relais de 24 heures par équipe rassemble en plein centre de Bruxelles plus de 13 000 scouts.
« A eux de jouer », témoigne de deux années de travail de classes de primaire bénéficiant d’un programme musical social mis en place par l’asbl ReMua. Grâce a une approche pédagogique innovante centrée sur le prêt d’un instrument de musique classique et l’apprentissage de la pratique musicale collective, les enfants entrouvrent les portes d’un univers musical qu’ils n’auraient pas imaginé.

Après ces projets réalisés en Belgique sur plus de six années, la création du Malade Imaginaire à Paris, par le Théâtre Molière Sorbonne, lui donne l’occasion de prolonger son travail en se penchant sur les différentes dimensions de la fabrique d’une représentation théâtrale et d’explorer ainsi la transmission entre les jeunes étudiants et leurs mentors.
Dans une mise en scène historiquement informée, la photographe Laurence Colboc a posé son regard pendant deux années sur ce projet universitaire d’envergure et s’est attachée à observer la transmission et l’enseignement des gestes et des savoirs-faire qui construisent cette comédie-ballet: déclamation, gestuelle, musique, chant, danse, acrobatie, costume et décors.

«Comprendre, révéler, témoigner se fondre et s’effacer derrière les sujets et les situations, c’est ce que j’aime entreprendre et construire au fil de mes projets»


 

Expositions

2014  - expo collective "ap/ttitude(s)" Contraste, Tour & Taxis, Bruxelles

2015  - expo collective atelier Contraste, Bruxelles

2015  - expo solo "un regard sur l'école", école Sainte-Marie, Bruxelles

2016  - expo collective "Regards, trois photographes belges francophones à l'honneur" - Cabinets des Ministres de l'enseignement et de la Culture, Bruxelles

2016  - expo collective "Orient Occident" Contraste/Musiq3 - Académie de Musique d'Ixelles

2017  - expo collective Hippodrome de Boitsfort - Droh!me et Contraste, Bruxelles

2018  - expo solo "à eux de jouer" - La Maison qui Chante, Ixelles

2018  - expo solo "à eux de jouer" - Institut Sainte-Marie, Bruxelles

2018  - expo collective "Parcours" Parc royal de Bruxelles, Bruxelles

2019  - expo collectif  Tête-Bêche "Kijk ... Bruxelles" - Halles Saint-Géry, Bruxelles

2020 - expo solo "à eux de jouer" - Cape&Cape, Paris

3 mai 2022 au 15 septembre 2022 - expo solo "Dans les mains de Molières", Phénix, scène nationale, pôle européen de création, Valenciennes

Décembre 2023 - "Dans les mains de Molière", Léoti Gallery, Bruxelles

24 avril au 15 septembre 2023 - "Croiser les regards", expo privée CMI, Conseil en stratégies, Paris

11 janvier au 31 mars 2024 - Society Opéra, Paris

(c)Laurence Colboc 2024

bottom of page